Paroisse Protestante de Yutz
Paroisse Protestante de Yutz

Plan d'accès

Histoire

En 1902, un tiers des Yussois sont protestants avec la construction des ateliers de chemin de fer, la présence les militaires en garnison et l’arrivée des fonctionnaires immigrés. La paroisse est rattachée à Thionville (57). Les déplacements sont longs et peu pratiques pour se rendre au temple de Thionville, il n’existe pas de tramway.


Une première réunion pour débattre de la création de la future paroisse a lieu en janvier 1902, dans l’arrière salle du restaurant Hilger, devenu le Globe, au n°52, Grand’Rue. Le premier culte à Yutz a lieu en novembre 1902 dans cette même salle aménagée pour la circonstance. Les locaux sont trop exigus et inadaptés, et le conseil presbytéral est à la recherche d’un emplacement plus approprié.

 

En novembre 1902, l’acquisition d’une maison appartenant à la famille Marck et un atelier attenant, les terrains appartenants à la commune et aux chemins de fer situés rue de la République, est décidée. Ils sont achetés le 2 juillet 1903. La transformation des locaux en salle de prière et presbytère est confiée à l’architecte Pfannschilling de Thionville (57). L’inauguration officielle a lieu le 29 novembre 1903.

 

En 1913, par décret impérial, Yutz est érigée en paroisse réformée indépendante. A la même date, le conseil presbytéral envisage la construction d’un temple. L’architecte communal de Basse-Yutz, M. Dornseiff, dresse un avant projet qui soulève nombre de critiques, par son aspect novateur et sa ressemblance avec le projet d’agrandissement de l’église catholique saint Nicolas. Les protestants demandent également que la même subvention municipale octroyée aux catholiques leur soit accordée de façon à agrandir la salle de prière. La première guerre mondiale absorbe les fonds qui sont accordés par les différentes administrations. C’est en 1925 que l’on reparle du sujet qui devient « agrandissement de la salle de prières ». Le projet est finalement adopté le 28 novembre 1927 après une multitude d’avis contradictoires et tergiversations des différentes administrations.

 

La construction commence le 10 janvier 1928 et l’inauguration a lieu le 21 avril 1929, jour anniversaire de la « Protestation » de Spire. L’orgue est mis en place en 1931, et en 1936, les fourneaux à gaz sont remplacés par un chauffage central à vapeur. Le parc entourant le temple est cédé à la ville fin 1997 qui l’aménage en parc public.

 

Extrait provenant de https://lesruesdeyutz.fr

Orgue

L’orgue F. Haerpfer a été inauguré pour la Réformation en octobre 1931. Très vite apparaissent des problèmes de fonctionnement de l’orgue, causés par une trop grande chaleur sous la voute de béton armé revêtu de bitume, surtout en été. Le remède proposé par le conseil presbytéral en 1953 est de couvrir l’orgue de sacs mouillés ! Des travaux d’isolation du Temple sont entrepris au fil des années et améliorent la situation. Relevé en 1984, au cours du ministère du pasteur Hutchen, l’orgue légèrement modifié est inauguré à nouveau au cours d’un culte festif le 29 avril 1984.

L’instrument montrait à nouveau de profonds signes de fatigue. De nouveaux travaux de relevage étaient à l’ordre du jour cette année, grâce au financement assuré par le Conseil Général de Moselle, la communauté d’agglomération Thionville-Portes de France, la ville de Yutz, l’Union des Églises protestantes d’Alsace Moselle, le Consistoire Réformé de Metz, et les dons des fidèles et amis de la communauté paroissiale et de l’orgue.

Le choix du facteur d’orgue s’est porté sur la manufacture Aubertin, sous la houlette de Michel Gaillard et de son équipe. Ils ont rendu à l’instrument sa facture baroque et ajouté un tempérament inégal, couleur musicale améliorée appréciée des connaisseurs. Claviers, transmission, nouveau moteur, protection de l’instrument : tout a été pensé et réalisé pour que l’orgue retrouve sa place de choix dans la communauté protestante.

F. Haerpfer était le facteur d’orgue favori d’Albert Schweitzer. Il a réalisé, entre autres, l’orgue du Temple-Neuf de Metz en 1903.

De Marianne Renaud, (d’après les notes d’A. Liebnau), Nicolas Legentil et Philippe Spieles

Détails de la restauration (extrait de http://gaillard.orgues.free.fr/moselle_a_partir_de_2010_257.htm)

Nettoyage complet et restauration des sommiers pneumatiques à poches, des relais ainsi que de la traction des notes et jeux et la console. Révision de la tuyauterie et harmonisation, égalisation et accord général. Tempérampent Young A 440. (Construction d'une trappe pour une meilleur accessibilité de l'intérieur de l'orgue)

(Théo Haerper avait changé 3 jeux en 1984 les autres sont d'origine)

COMPOSITION

 

 

Grand-Orgue 56 notes

Récit   56 notes

Pédale 30 notes

 

Montre 8'

Flûte 8'

Bourdon 16'

 

Bourdon 8'

Flûte à che. 4' (1984)

 
 

Prestant 4'

Flûte 2' (1984)

 
 

Plein Jeu 3rgs (1984)

Sesquialtera 2rgs

 
   

Trompette 8' (anches à larme)

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Paroisse Protestante De Yutz